vanité 7

2006 – 30 x 30 cm – impression pigmentaire

dossier de présentation téléchargeable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A céder

Deux vanités contemporaines s’étalent à notre vue dans les centres villes : d’une part les vitrines barbouillées de blanc de Meudon quand les boutiques se rénovent ou ferment, et d’autre part les publicités pour les soins corporels. Ces deux sujets, que j’ai condensés en une seule image, me sont apparus comme des signes paradoxaux de notre époque. La recherche effrénée de la nouveauté et simultanément la lutte contre les outrages du temps ne sont que leurre et chimère.
Époque de l’instant et de l’apparence, à en oublier que les boutiques sont éphémères, comme les corps, comme les images, comme la lumière, comme …

Ces images sont composites. Elles résultent de la superposition de 2 clichés : l’un d’une vitrine barbouillées de blanc, l’autre de publicité pour les soins corporels. La matrice de l’ensemble a été un cliché où les éléments étaient réellement présents ensemble.