résurgence 3 : Theresienstadt

2002 – 30 x 60 cm – impression pigmentaire

dossier de présentation téléchargeable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photographier un camp nazi

Arrivée au camps de Theresienstadt : une grande croix sur le terre-plein, un marchand de souvenirs et de glaces à l’entrée. Suis-je autorisé (moralement s’entend) à photographier?
Les premières pièces me glacent le dos. Je dois réagir, témoigner avec mes modestes moyens, éviter les pièges de l’esthétisme et du sentimentalisme. Mais de quelle façon le dire : des choses ont disparu, le temps a muséifié ces vestiges, je n’ai pas vécu dans ma propre chair ce que d’autres y ont vécu, l’inconcevable ne peut pas être figuré.

Immédiatement et inconsciemment, une vision de près s’est imposée, vision qui, après-coup, s’est avérée être celle d’une absence, d’un au-delà spatial et temporel. Le temps de la décantation et la lecture de « Les naufragés et les rescapés » de Primo Levi ont fait le reste.

 

2002 – série de 15 diptyques – 30 x 60 cm – impression pigmentaire

dossier téléchargeable en pdf