boîte 1

01

 


Bonjour

J’avoue c’est encore moi qui a découpé la boite à lettres avec ma pince coupante. Je n’ai pas pu arrivé à mettre le paquet que le facteur m’a confié pour vous le remettre à votre retour. Je m’excuse un peu de l’avoir fait mais dans un sens une ouverture comme ça c’est plus pratique. J’avais mi votre paquet dedans hier pensant que vous rentrerez le soir mais en allant chercher mon pain à 10 heures j’ai vu qui y était plus. Comme vous etes toujours absente quelqu’un a du le piquer. Croyez le ça m’embête de le dire mais commander des sous vêtements d’homme à la Redoute quand on sait qu’on ne sera pas là à la livraison du colis faut pas avoir grand chose dans le ciboulo. Même sil sagit de grandes tailles ça peut intéresser quelqu’un surtout quand la tendance actuelle est à l’obésité (moi par ex. je pése 145 kg avec un tour de taille de 87). La Voisine du 15 ème étage m’a dit que vous étes partis faire les soldes à Paris. Vous seriez ma fille je vous enguelerai sacrément.

Signé Votre dévoué Madame Groseille du 17 éme. étage

boîte 13

01

 


Mon petit chéri, merci d’être passé pour me consoler après que Raymond ait fait exploser le sac à poussières de l’aspirateur en voulant le réparer. Cette fois c’est ma boite à lettres qui a changé decouleur.Tu te souviens de sa belle couleur jaune doré. Eh bien figure-toi que le Raymond qui se prétend aussi bon bricoleur qu’amant a décidé de ramoner ma cheminée (du salon).

Tu verras le résultat par toi-même. Un désastre! Après ce xième coup qu’il m’a fait j’ai définitivement rompu et l’ai fichu dehors!
Mais depuis je me sens abattue, désemparée. Alors si tu voulais bien venir me repeindre ma boite, tu serais vraiment mignon.

Ne tarde pas. Lulu qui…

boîte 14

01

 


Mon très cher Gérard,

Je ne dors plus.

Je ne sais comment t’annoncer cette nouvelle désastreuse. Désastreuse pour toi, pour notre amitié.
Je préfère t’envoyer ce courrier, pour sans doute, soulager ma conscience, en attendant ton retour du Danemark. Pour essayer de retrouver le sommeil à nouveau.
Je sais à quel point tu m’as fait confiance, et à quel point je la trahie bêtement.
S’il te plaît, ne m’en veut pas.
J’ai essayé de le sauver, j’ai tout tenter mais rien n’a pu le ramener.
Gipsy est décédé hier matin, rue Rothschild.
Je suis profondément désolée.
Je sais aussi à quel point ce dalmatien était toute ta vie.
C’est arrivé tellement vite.
Il s’est détaché de sa laisse alors que je le promenais.
Je l’ai peut être moi même détaché, par erreur, mais je ne m’en souviens plus. Oui, Gérard, je sais très bien ce que tu m’avais ordonné! Ne jamais le laisser sans sa laisse!

Je ne me souviens plus.
Il a été écrasé par le piano de la maison Deuville, au 54. Ils déménageaient.
Je comprends ce déchirement dans ta poitrine en lisant ces mots, mais je ne puis me taire plus longtemps.
J’attends ton retour dans 4 semaines pour te donner plus d’éléments de cette tragique disparition.

Je t’embrasse néanmoins et je pense très fort à toi dans ce moment si pénible.
Pour ma part, mis à part mes problèmes de conscience, je vais bien, ne t’inquiète pas pour moi. Je n’ai rien eu.

Bien à toi.

Ta fidèle amie Anita.

boîte 17

01


Salut Robert
Comme t’as une boite aussi défoncée que toi
je t’écris en (langue) ovni
C’est à propos de ta Zizouille qui m’a trop énervé

jélui égluméré toute ma vélure sur son escudet
époxydé un blaime
jé ausbi entolé sa bersute et sa vercasse
escafourré son piot orifugéne
emplibondi un’e eunormale curvoïde
rabouillé ses phallonges et ses hémisfoles
parmouzé sa pignolette
voyu son susuque
décuité sa tornouille
beurniflé son espougnette
rebouqué sa roplure
encributé ses tartopouilles
ransoti ses mormucs
antroupi sa vergonze
étrampillé sa fofonette
escabullé sa rebonge
et ça ne s’est pas arrêté là mais je fais bref
Après ça je lui ai offert une boite de chocolats
bu une mort subite pour récupérer et me suis cassé
A ton avis j’ai bien fait ?

S’il y a un mot que tu ne parviens pas à traduire envoie-moi un SMS